Archives de Tag: action

GANGSTER SQUAD 3/5

Image

Origine : États-Unis
Réalisateur : Ruben Fleischer
Distribution : Ryan Gosling, Josh Brolin, Sean Penn, Emma Stone, Anthony Mackie, Robert Patrick, Nick Nolte, Josh Pence, Giovanni Ribisi, Mireille Enos, Michael Peña, Frank Grillo, Holt McCallany, Sullivan Stapleton, James Carpinello…
Genre : Policier/Action
Date de sortie : 6 février 2013

Le Résumé: 1949, Los Angeles : Mickey Cohen, un parrain de la mafia aux méthodes sauvages, tient toute la ville sous sa coupe, y-compris la police, les juges et les politiciens, qui ferment les yeux sur ses forfaits criminels. Tout puissant, Mickey Cohen est néanmoins dans le collimateur de Bill Parker, l’un des rares policiers intègres de Los Angeles, qui décide de recruter une escouade de policiers, afin de faire tomber cet empire du crime…

Ma critique:

Quand on va voir ce genre de film, on sait directement à quoi s’attendre. En effet, Gangster Squad ne propose rien de nouveau et se place donc dans la lignée des films de gangsters déjà très connus. L’ambiance est donnée dès la première scène où violence et force sont au coeur de l’action. On a alors le méchant, l’ancien boxeur devenu mafieux et en face des policiers qui s’allient contre ce dernier pour le faire tomber, le tout dans les décors de Los Angeles à la moitié du XXè siècle. Cette époque d’ailleurs est vraiment bien retranscrite dans le film ce qui constitue un point fort. La musique, les costumes (avec les belles robes d’Emma Stone) ainsi que les voitures nous plonge avec facilité dans cette période. Concernant les acteurs, ils sont tous très bons excepté Sean Penn, que je trouve toujours excellent, mais qui est, ici, dans une caricature des parrains. A trop vouloir s’inspirer de ce qui a été fait auparavant, il en perd toute crédibilité. Il est alors pris de mimiques et maintient une forme de bouche assez spéciale. Je préciserai aussi un détail qui m’a géné: la voix de Ryan Gosling. Outre cela, comme dit précédemment, c’est un film qui ne manque pas d’action. Les scènes de fusillades se multiplient tout au long du film, certaines plus impressionnantes que d’autres mais toutes convaincantes. Les slow-motions, utilisés par moment, apportent des effets sympathiques mais pas nécessairement utiles. La scène de la course poursuite est intéressante et bien réalisée bien que les ficelles soient un peu grosses. C’est d’ailleurs le véritable problème du film. Tout est trop prévisible et attendu. Je ne révélerai pas la fin mais je pense que tout le monde la connait d’avance tant la morale se révèle être toujours la même. De plus, on peut regretter que le point de vue des policiers soit beaucoup plus mis en avant que celui de Mickey Cohen (Sean Penn). Par contre, les quelques touches d’humour mises ici et là dans le film sont vraiment agréables et permettent de détendre un peu l’atmosphère bien que certains pourraient les reprocher dans la mesure où cela donne aussi le sentiment que le film ne s’assume pas totalement comme un film de gangsters. Par conséquent, c’est un film totalement prévisible mais qui fait passer un bon moment. 

Les plus: la reconstitution de l’époque / l’équipe de policiers bien trouvée

Les moins: Sean Penn / Le scénario sans surprise

gangster-squad

Publicités
Tagué , , , , , , , , , , , , , , ,

DE L’AUTRE COTE DU PERIPH 3/5

Image

Origine: France

Réalisateur: David Charhon

Distribution: Omar Sy, Laurent Lafitte, Zabou Breitman, Sabrina Ouazani, Lionel Abelanski, André Marcon, Youssef Hajdi

Genre: Comédie / Action

Date de sortie: 19 décembre 2012

Résumé: Un matin à l’aube dans une cité de Bobigny, près d’un vieux tripot clandestin, est retrouvé le corps sans vie de Eponine Chaligny, femme du très influent Jean-Éric Chaligny, premier patron de France, au centre d’un climat social extrême qui secoue la France depuis quelques semaines. Ce matin-là deux mondes radicalement opposés vont alors se croiser : Ousmane Diakité, policier de la section financière de Bobigny et François Monge, capitaine de la fameuse police criminelle de Paris. Leur enquête va les emmener d’un côté à Paris et son syndicat patronal, de l’autre en banlieue de Bobigny et ses affaires clandestines. Tour à tour, de l’autre côté du périph.

Ma critique:

Si l’on associe le réalisateur à sa précédente réalisation qu’est Cyprien, il y a de quoi se méfier de son nouveau film. Or, ce serait une erreur de faire ce raccourci car De l’autre coté du périph est une bonne surprise. Le pitch de base est plutôt banal en opposant un policier du 36 quai des orfèvres qui ne connait donc que Paris, et un policier de Bobigny qui ne connait alors que la banlieue. Pour autant, malgré cette banalité, le scénario est plutôt bien mené et ce grâce à l’humour, réellement présent, tout au long du film. C’est vraiment l’humour qui constitue la réussite de ce film. En effet, bien sur, tous les traits sont grossis mais c’est fait avec une certaine élégance. Laurent Lafitte est parfait dans son rôle d’individu hautain aussi bien dans son comportement que dans ses tenues vestimentaires. On ressent une réelle alchimie entre Omar Sy et Laurent Lafitte qui ne cessent de se chiarer et se critiquer l’un l’autre. On peut d’ailleurs aller, jusqu’à imaginer, qu’ils ont eu le même comportement en dehors des moments de tournage, sur le plateau. En parallèle de l’humour, on retrouve de belles scènes d’action et une trame policière plutôt aboutie amenant les deux protagonistes jusqu’à un club échangiste ce qui apporte au film, des scènes plutôt originales, mêlant humour et suspens. Par ailleurs, il est évident que ce sujet opposant Paris à la banlieue permet de mettre en avant une critique des idées-reçues où chacun des deux personnages se remet en cause. Le regard que l’on porte sur Ousmane Diakité change assez tôt et ce notamment lors de la rencontre avec la mère d’un enfant du quartier. Quant à celui sur François Monge, c’est surtout à la fin du film que l’on voit l’impact de cette collaboration sur sa personnalité. Par conséquent, nous sommes face à un film avec un véritable humour, qui mélange donc l’action et la comédie avec aisance. Le tout utilisé comme prétexte pour dénoncer les inégalités sociales et les préjugés sociaux.

Les plus: l’humour vraiment très réussi / Laurent Lafitte très bon dans ce rôle

Les moins: le film aurait pu aller plus loin dans les critiques tout en étant moins caricatural

De-l-autre-cote-du-periph_portrait_w858

Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , ,