Archives de Tag: Nicolas Duvauchelle

MARIAGE A MENDOZA 2,5/5

Image

Origine: France

Réalisateur: Edouard Deluc

Distribution: Nicolas Duvauchelle, Philippe Rebbot, Paloma Contreras, Benjamin Biolay

Genre: Comédie dramatique

Date de sortie: 30 janvier 2013

Le résumé: Deux frères débarquent en Argentine pour aller célébrer le mariage de leur cousin, à Mendoza, dans l’ouest du pays. La grande aventure, la vraie, voilà longtemps qu’ils en rêvaient… Mais à l’arrivée à Buenos-Aires, Antoine ne va pas bien du tout, comme un type que sa femme vient de plaquer. Marcus est sûr qu’aller au mariage du cousin remettra son petit frère d’aplomb. Il va lui sortir le grand jeu. Des nuits caliente de la capitale aux splendeurs de la vallée de la lune, ils croiseront sur leur chemin un réceptionniste illuminé, une beauté divine, des pierres qui portent bonheur… Sur la route du mariage, au gré d’étapes de plus en plus mouvementées, les deux frères se retrouvent. A un détail près : quand Antoine se requinque, c’est Marcus qui trinque.

Ma critique: 

Il faut bien reconnaitre que sans Nicolas Duvauchelle au casting, je ne me serais pas intéressée à ce film et cela aurait bien été dommage. Je n’en attendais pas grand chose donc la surprise n’a pu être qu’agréable. Le film tient surtout grâce à l’interprétation de Philippe Rebbot qui est juste pleinement investi dans son rôle de grand frère qui tente de sauver les apparences mais qui, en réalité, est peut être autant mal en point que son petit frère. En effet, les deux frères alors personnages principaux, sont tout deux dépressifs à leur manière mais pour autant le film ne sombre jamais dans le pathos. C’est au contraire plutôt la joie et la bonne humeur qui prévaut ce qui donne une âme tout à fait particulière à ce film. Cela nous rappelle un peu le récent Comme des frères, toujours avec Nicolas Duvauchelle. En outre, le voyage en Argentine qui doit les mener jusqu’à Mendoza est semé d’embuche amenant quelques scènes forts sympathiques remplies d’humour. C’est au cours d’une des multiples péripéties que la jeune et belle argentine Gabriela interprétée par Paloma Contreras va s’inviter dans le road trip des deux frères. Son apparition ajoute un vent de fraicheur à ce film et une touche féminine non négligeable. Elle va alors aider Antoine (Nicolas Duvauchelle) à aller mieux ce qui donne à son personnage un nouvel essor. Nicolas Duvauchelle se révèle de nouveau touchant dans ce film allant jusqu’à nous faire penser que les rôles d’homme sensible lui vont mieux que les rôles d’homme rebelle et dur. On peut, également, de nouveau parler de Philippe Rebbot qui est vraiment épatant dans ce film et dont on apprécie tout particulièrement l’aisance avec laquelle il mélange le français, l’espagnol et l’anglais. La complicité qui existe entre les deux frères est belle à voir et donne de la profondeur à ce film. Cependant, on regrette une réalisation pas toujours très maitrisé. La caméra manque de stabilité provoquant certains flous désagréables. Pour autant, ce premier film est vraiment encourageant. Par conséquent, ce premier film a beaucoup de charme principalement grâce à la musique d’Herman Dune et à un casting très bien choisit. 

Les plus: Philippe Rebbot qui habite son personnage / Les décors argentins / La scène finale au mariage

Les moins: La réalisation

4178

Tagué , , , , , , , , , , ,

COMME DES FRERES 4,5/5

Image

Origine: France

Réalisateur: Hugo Gélin

Distribution: Nicolas Duvauchelle, François-Xavier Demaison, Pierre Niney, Mélanie Thierry, Cécile Cassel

Genre: Drame/Comédie

Date de sortie: 21 novembre 2012

Le résumé: Depuis que Charlie n’est plus là, la vie de Boris, Elie et Maxime a volé en éclats. Ces trois hommes que tout sépare avaient pour Charlie un amour singulier. Elle était leur sœur, la femme de leur vie ou leur pote, c’était selon. Sauf que Charlie est morte et que ça, ni Boris, homme d’affaires accompli, ni Elie, scénariste noctambule et ni Maxime, 20 ans toujours dans les jupes de maman, ne savent comment y faire face. Mais parce qu’elle le leur avait demandé, ils décident sur un coup de tête de faire ce voyage ensemble, direction la Corse et cette maison que Charlie aimait tant. Seulement voilà, 900 kilomètres coincés dans une voiture quand on a pour seul point commun un attachement pour la même femme, c’est long… Boris, Elie et Maxime, trois hommes, trois générations, zéro affinité sur le papier, mais à l’arrivée, la certitude que Charlie a changé leur vie pour toujours.

Ma critique:

Ce film m’a enchanté ! Je l’ai vu en avant-première il y a maintenant dix jours et il reste, là, dans mon esprit… J’y repense … Je souris… Je suis émue. Le fait que ça soit très bien filmé par Hugo Gélin dont c’est le premier film, rappelons-le, nous permet vraiment de rentrer dans ce film. Il joue avec la lumière avec énormément d’habileté et cela crée une ambiance tout à fait particulière. A cela s’ajoutent les moment de musique rythmée que l’on doit au groupe Revolver, et les moments de silence parfaitement bien placés. Les comédiens sont vraiment parfaits même François-Xavier Demaison, que je ne porte pas vraiment dans mon coeur, m’a convaincu ! C’est également un plaisir de voir Nicolas Duvauchelle interpréter un rôle de garçon sensible, qui exprime ses sentiments. LA révélation de ce film est, pour moi, Pierre Niney qui tient son rôle avec beaucoup de réussite en tant que « petit jeune » de la bande constamment charrié mais totalement indispensable à l’équilibre du trio. Et bien sur, n’oublions pas Mélanie Thierry, rayonnante tout le long du film malgré la trame de base. Présente par le biais des flash-backs récurrents, elle illumine la caméra et ce même dans les derniers moments de sa vie. Précisons que ces flash-backs s’insèrent avec aisance dans l’évolution du film permettant de nous éclairer sur le lien qui uni ces quatre puis ces trois protagonistes. Enfin, la beauté de ce film tient aussi par les paysages qui évoluent tout au long du road-trip dont la fraicheur, la mer et le vent permettent de souffler et de se remettre de l’émotion qui nous submerge.

Les moins: pas de vrais moins pour ce film mis à part qu’on aurait aimé qu’il dure plus longtemps pour le plaisir de rester avec eux.

Les plus: l’histoire en elle-même / la BO / les acteurs / les paysages

Tagué , , , , , , ,