Archives de Tag: Charlotte Le bon

L’ECUME DES JOURS 3,5/5

Image

Origine: France
Réalisateur: Michel Gondry
Distribution: Audrey Tautou, Romain Duris, Omar Sy, Gad Elmaleh, Aïssa Maïga, Charlotte Le Bon, Sacha Bourdo, Philippe Torreton, Laurent Lafitte, Natacha Régnier, Alain Chabat…
Genre: Comédie/Romance/Drame/Adaptation
Date de sortie: 24 avril 2013

Le Résumé: Dans un Paris fantasmagorique, Colin, un jeune nanti, tombe amoureux de Chloë, avec laquelle il convole en justes noces. Leur bonheur est total, mais s’interrompe brutalement, lorsqu’une terrible maladie frappe Chloë : un nénuphar pousse dans son poumon droit. Voyant son pécule fondre comme neige au soleil, et son environnement curieusement se dégrader, Colin cherche du travail pour la première fois de sa vie et se voit assigné à des taches de plus en plus absurdes…

Ma critique:

Avec cette adaptation de Boris Vian, Michel Gondry se lance dans un pari osé et en ce sens, on peut déjà le remercier et le féliciter de s’être lancé dans cette réalisation. L’avis sur ce film diffère obligatoirement que l’on ait lu le livre ou non. En ce qui me concerne, j’ai lu le livre juste avant de voir le film et il est indéniable que Michel Gondry respecte l’oeuvre de Vian. J’ai retrouvé dans le film à la fois ce qui m’a plu et déplu dans le livre. L’interprétation des acteurs est respectueuse des personnages développés dans le roman. Romain Duris est enjoué et sensible à l’image du Colin du livre, Audrey Tautou se montre bâtante et pense avant tout aux autres ce que l’on ressent dans le livre avec son personnage de Chloé. Cependant, les plus surprenants sont les acteurs secondaires que sont Gad Elmaleh, Omar Sy, Charlotte Lebon ou encore Aïssa Maïga. Je ne les aurai surement pas imaginés dans ces rôles là mais finalement ils s’en sortent tous bien. On peut noter également les petites apparitions d’Alain Chabat dont c’est toujours un plaisir de le retrouver. Outre les acteurs, c’est en réalité Michel Gondry qui se révèle de nouveau en nous offrant tout son savoir faire et toute son imagination. Il va d’ailleurs parfois plus loin que ce qu’on avait pu imaginer en lisant l’oeuvre. C’est un réel plaisir de voir se matérialiser ce que l’on a pu lire. Je pense en disant cela au Pianocktail, au nuage, à la voiture transparente mais également aux murs qui se rapprochent et à l’espace qui rétrécie. Gondry a réussi tous ces éléments avec brio et l’univers créé par Vian est vraiment retrouvé et transposé avec minutie. En ce sens, je pense, par contre, que si l’on n’a pas lu le livre et qu’on n’a aucune idée de l’imaginaire de Vian, il doit être difficile de comprendre pourquoi il y a tout ça et ça doit être déroutant de rentrer dans cet univers. De plus, Gondry a parfois laissé certain élément de coté comme l’évolution de la relation entre Chick et Alise. En effet, dans le film, on voit qu’Alise ne supporte plus le comportement de Chick mais tout ça semble vraiment soudain alors que dans le livre, on voit la dégradation de la relation et les excès de Chick. Par ailleurs, le gros défaut, commun au film et au livre, est le manque d’émotion ressenti. Je n’avais pas été ému par le sort des personnages en lisant et je ne l’ai pas été, de nouveau, en visionnant le film. Cependant, le passage de la couleur ou noir et blanc est vraiment sublime et est une très bonne idée. Par conséquent, on est face à un film où Gondry montre tout son savoir-faire mais le trop d’attention accordée aux décors et aux éléments imaginaires empêche d’être ému par l’histoire. 

2408660_l-ecume-des-jours

Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

LA STRATEGIE DE LA POUSSETTE 3/5

Image

Origine: France

Réalisateur: Clément Michel

Distribution: Raphaël Personnaz, Charlotte Le Bon, Jérôme Commandeur, Camélia Jordana, François Berléand, Julie Ferrier

Genre: Comédie romantique

Date de sortie: 2 janvier 2013

Le résumé: Thomas a laissé partir Marie, à force de ne pas s’engager.
Un an plus tard, toujours inconsolable, il se retrouve avec un bébé sur les bras.
Il va se servir de cet enfant pour reconquérir la femme de sa vie…

Ma critique:

La stratégie de la poussette est un film réjouissant qui correspond aux attentes que l’on a: une comédie romantique divertissante qui ne demande pas de réflexion. C’est donc un film parfait en dvd mais qui n’a aucun intérêt au cinéma (mise à part de pouvoir regarder Raphaël Personnaz en gros plan). J’ai d’ailleurs peur qu’il ne trouve pas son public au vu d’un titre très mal choisi ainsi qu’une affiche peu aguicheuse. Pour autant, même si ce ne sera pas le film à voir en priorité, surtout avec toutes les sorties de janvier, il peut satisfaire pour une soirée entre fille un samedi soir. Le scénario de base est un peu poussif: une mère tombe des escaliers et le bébé atterrit dans les bras de Thomas qui évidemment s’est séparé de son ex car il ne voulait pas d’enfant alors qu’elle, oui. Cependant, dès lors que les choses se mettent en place, c’est à dire quand Thomas doit garder le bébé, les situations amusantes se multiplient. Raphaël Personnaz est alors vraiment convainquant dans son rôle d’apprenti père dépassé par les évènements. Il est vraiment touchant et la relation qu’il noue avec le bébé l’est d’autant plus. A l’inverse, tous les autres personnages ne m’ont que peu convaincus. Charlotte Le bon est plutôt fade et donne le sentiment de ne passer que par un sentiment tout au long du film. Elle confirme donc la mauvaise impression donnée dans le dernier Astérix et Obélix. Il en va de même pour Jérôme Commandeur que je ne parviens définitivement pas à apprécier. Mise à part pour fournir tous les objets se rapportant au bébé, il ne sert à rien. Julie Ferrier, quant à elle, est fatigante dans son rôle de nymphomane. Enfin, Camélia Jordana, pour son premier rôle montre qu’elle sait jouer la comédie sans pour autant explosée face caméra. Cette comédie contient tout de même certaine bonnes trouvailles notamment dès les premières scènes où l’histoire d’amour entre Thomas et Marie est résumée à travers un escalier. En résumé, c’est un film qui bénéficie d’une réalisation simpliste et de seconds rôles mal amenés mais qui parvient à divertir le spectateur grâce à des scènes touchantes et drôles.

Les plus: La scène d’ouverture / Raphaël Personnaz qui se révèle dans ce premier, premier rôle

Les moins: Les seconds rôles / la simplicité de la réalisation

LaStrategieDeLaPoussette_FP1

Tagué , , , , , , , , , , , ,

ASTERIX ET OBELIX AU SERVICE DE SA MAJESTE 1/5

Image

 

Origine : France
Réalisateur : Laurent Tirard
Distribution : Gérard Depardieu, Edouard Baer, Guillaume Gallienne, Vincent Lacoste, Catherine Deneuve, Fabrice Luchini, Charlotte LeBon, Dany Boon…
Genre : Comédie/Adaptation/Saga
Date de sortie : 17 octobre 2012

Le Résume:
Nous sommes en 50 avant J-C. Toute la Bretagne est occupée par les Romains. Toute ? Non ! Un petit village résiste encore et toujours à l’envahisseur, même si la partie s’annonce bientôt perdue. Un des villageois, Jolitorax, se porte volontaire au service de Cordelia, la Reine d’Angleterre, pour allez chercher de l’aide chez son cousin de Gaule, Astérix et son ami fidèle Obélix, et de revenir à la rescousse avec un tonneau de potion magique…

 

Ma critique:

Je suis allée le voir histoire de me faire mon propre avis malgré les innombrables critiques négatives. Je peux donc ajouter ma critique négative personnelles aux autres ^^ Car oui, ce film, est plutôt mauvais dans la mesure où il passe à coté de tout. Ce n’est pas compliqué, dans ma salle, l’humour n’a fonctionné que sur les enfants et pour cause, il est tellement prévisible et stéréotypé qu’à partir d’un certain âge, il est impossible d’accepter ça. Et puis, l’accent anglais, c’est sympathique cinq minutes mais passé ce temps, il devient vite insupportable tellement il est appuyé. Que dire des acteurs?! Gérard Depardieu reste toujours agréable à suivre dans le costume d’Obélix et Edouard Bear reprend le rôle d’Astérix en lui apportant sa touche personnelle. Vincent Lacoste apporte le petit plus au film avec un rôle décalé et plutôt drôle. Gros bémol pour Catherine Deneuve qui ajoute à sa grande carrière une tare. En outre, les plus cinéphiles apprécieront les hommages parsemés ici et là notamment à travers la scène principale de Dany Boon, plutôt réussie, il faut le dire.

Les moins: Les clichés mises en avant sur l’Angleterre / L’humour trop enfantin

Les plus: Les clins d’oeil à certains films / Vincent Lacoste

Tagué , , , , , , , ,