Archives de Tag: Etats-Unis

SPRING BREAKERS 4/5

Image

Origine : États-Unis
Réalisateur : Harmony Korine
Distribution : Ashley Benson, Selena Gomez, Rachel Korine, Vanessa Hudgens, James Franco, Sidney Sewell, Thurman Sewell, Heather Morris…
Genre : Drame
Date de sortie : 6 mars 2013

Le résumé: Rêvant de fuir leur quotidien morose, trois étudiantes décident de braquer un fast food, afin de se payer un voyage en Floride à l’occasion du spring break. Une fois les poches pleines, elles enrôlent une quatrième amie et partent, en quête de sensations fortes et d’une nouvelle vie. Une fois sur place, les choses prennent pourtant une drôle de tournure. Notamment quand leur route croise celle d’Alien, un rappeur local et criminel notoire…

Ma critique:

J’ai tout bonnement adoré ce film et ce malgré une grande partie des adolescents de la salle qui m’ont gâché une partie du film ne sachant pas qu’au cinéma, le principe est de se taire. Je pense, en effet, qu’ils ont été, pour la plupart, déroutés par la tournure que prend le film et ce très tôt. Bien qu’il s’ouvre sur une scène très colorée où l’on retrouve le Spring Break tel qu’on le connait avec le soleil, les filles en bikini et l’alcool en foison, très vite, on découvre l’envers du décors. C’est là tout la force du réalisateur. Il met en avant la jeunesse américaine dans toute sa splendeur. Il crée un contraste vraiment intéressant entre les scènes de jour et celles de nuit qui montre le paradoxe dans lequel se trouve ses héroïnes. En effet, elles veulent s’amuser mais en même temps on ressent une certaine retenue chez certaines d’entre elles. On peut alors se demander si Harmony Korine cherche à prôner la religion en tant que croyance qui permet de rester dans le droit chemin. La réalisation d’Harmony Korine est expérimentale et nous plonge pleinement dans cet univers. Les allers et venues dans le temps sont bien amenés et permette de donner plus de profondeur aux évènements.  Les quatre actrices jouent bien à tel point qu’on en oublie d’assimiler Selena Gomez et Vanessa Hudgens à Disney. James Franco lui est évidemment méconnaissable dans ce rôle qu’il tient d’une main de maitre. Quant à l’histoire, bien qu’elle soit en apparence simpliste, il y a, en réalité, beaucoup de profondeur et de morale. L’alternance entre les scènes de sexe, de violence et les scènes où les filles appellent leur famille, regardent un dessin-animé, est vraiment représentative d’une réalité: le franchissement du seuil de l’enfance à l’âge adulte. En outre la bande originale est vraiment très bien choisie et ce même excepté Britney Spears. Ce choix n’est pas anodin. Britney Spears représente cette jeunesse qui dérive mais qui parvient, finalement, à se reprendre et à rebondir. Spring Breakers est donc un film qui en déroutera plus d’un mais qui est totalement passionnant de part sa réalisation, son traitement des acteurs et le message qu’il fait passer. 

spring-breakers-trailer-11

Publicités
Tagué , , , , , , , , , , , , , ,

DIE HARD-BELLE JOURNEE POUR MOURIR 1/5

Image

Origine : États-Unis
Réalisateur : John Moore
Distribution : Bruce Willis, Jai Courtney, Sebastian Koch, Yuliya Snigir, Mary Elizabeth Winstead,
Genre : Action/Suite/Saga
Date de sortie : 20 février 2013

Le Résumé: Quand il retrouve enfin la trace de son fils, avec lequel il est brouillé depuis belle lurette, John McClane apprend du même coup que celui-ci s’est attiré de méchantes embrouilles. Devant être jugé en Russie, McClane Jr., a, sans le savoir, grand besoin de son paternel. Un père aimant qui décide illico de prendre le premier vol pour Moscou et ainsi d’atterrir au mauvais endroit, au mauvais moment. En somme, sa grande spécialité…

Ma critique:

La première question qu’on se pose après avoir vu ce film c’est « pourquoi? » tellement ce cinquième opus est ahurissant. En tant que grande fan de la saga Die Hard, y compris le quatre, je ne peux qu’être déçue par cet épisode qui ne fait que vilipender toute la saga. Tout d’abord, on peut critiquer le scénario qui est rempli d’incohérences et d’éléments plus absurdes les uns que les autres. Déjà, John Mc Clane se rend en Russie avec une rapidité rarement vue puis il est, évidemment, au bon endroit au bon moment, sinon ce ne serait pas drôle. C’est à partir de ce moment, quand il retrouve son fils, que nos oreilles se retrouvent à ne plus entendre que des coups de feu en veux-tu en voilà. La course poursuite sur le périphérique de Moscou est plutôt spectaculaire mais un peu trop longue pour que le plaisir soit vraiment là. C’est là le gros problème de ce film: tout est exagéré. Il en va de même en ce qui concerne l’humour. En effet, les références au fait que John Mc Clane soit âgé se répètent tout au long de film tout comme l’humour autour de la relation père-fils conflictuelle. Cela ne fait que montrer, de manière encore plus flagrante, la faiblesse du scénario. Enfin, le comble de l’absurde: les méchants mangent des carottes pour impressionner les gentils. Quant à la réalisation, elle est, elle aussi, ratée dans la mesure où John Moore ne sait pas maintenir sa caméra en place. Ca bouge tout le temps ce qui ne fait que renforcer le sentiment d’incompréhension. Que dire maintenant du jeu des acteurs? Jai Courtney, qui joue le fils de John Mc Clane, fait le minimum. Il n’est ni nul ni génial. C’est véritablement Bruce Willis qui déçoit dans ce film. Au vue de son talent, il aurait pu hausser le niveau de ce film or ce n’est pas le cas. Il ne cesse de répéter « je suis en vacances » et effectivement son jeu l’était. Il ne fait qu’acte de présence dans ce film donnant même l’impression qu’il se demande ce qu’il fait là. Comment croire en un personnage si celui qui le joue n’y croit pas lui-même? Le seul point positif que l’on peut trouver au film, c’est le retournement de situation final auquel personnellement je ne m’attendais pas forcément et qui, donc, est plutôt bien amené. Par conséquent, on est face à un film qui gâche totalement la franchise Die Hard par ses incohérences de scénario, sa mauvaise réalisation et un personnage de John Mc Clane pas travaillé aussi bien par le scénariste que par Bruce Willis. 

Tagué , , , , , , , , , , , ,

DES HOMMES SANS LOI 3,5

Image

Origine : États-Unis
Réalisateur : John Hillcoat
Distribution : Tom Hardy, Shia LaBeouf, Jason Clarke, Jessica Chastain, Dane DeHaan, Mia Wasikowska, Guy Pearce, Gary Oldman
Genre : Drame/Policier/Adaptation
Date de sortie : 12 septembre 2012

Le Résumé: 1931, État-Unis, état de Virginie : en pleine Prohibition, les frères Bondurant règnent sur la production d’alcool de contrebande. Confrontés à la police corrompue et aux gangsters rivaux, les Bondurant voient néanmoins leur commerce prendre une nouvelle ampleur lorsque Jack, le cadet, arrive à vendre leur alcool au légendaire Floyd Banner, un truand notoire. De quoi mettre un peu plus sur les dents, l’agent Charlie Rakes, qui n’aura de cesse de mettre fin à leur trafic.

Ma critique:

J’ai visionné ce film du fait des multiples bonnes critiques qui existent à son égard. Ce n’est pas le genre de films vers lesquels je me tourne habituellement et je remercie donc tous les blogueurs qui m’ont poussé à le voir. En effet, c’est vraiment un bon long métrage à la fois intéressant, intriguant et qui dépeint avec beaucoup de réalisme l’époque de la Prohibition dans les années 30 aux Etats-Unis. Ici, on entre dans cette période par le biais des frères Bondurant qui sont au nombre de trois: Jack interprété par Shia Labeouf, Forrest interprété par Tom Hardy et enfin Howard joué par Jason Clarke. Malgré le fait que ce soit Forrest le plus âgé et le plus redouté, c’est bien le personnage de Shia Labeouf qui est le plus mis en avant et qui fait avancer le fil de l’histoire. Histoire qui est vraiment le point fort de ce film ! En effet, le réalisateur, inspiré par le livre de Matt Bondurant, nous plonge avec beaucoup de réussite dans la prohibition. On retrouve alors de nombreuses scènes de violence où le sang gicle à foison entre les différents gangsters. Les interactions, les oppositions entre des hommes qui se disputent le milieu sont bien décrites et en font des scènes marquantes. En outre, bien que ce film oscille entre le western et le film de gangsters, un certain romantisme en ressort à travers la présence de deux femmes: Mia Wasikowska et Jessica Chastain. Bien que je regrette le fait que cette dernière ne soit pas plus présente à l’écran et que la relation avec Tom Hardy ne soit pas plus développée, il est évident que c’est une grande actrice qui sait faire passer beaucoup d’émotion. A l’inverse, je suis plus sceptique face à Mia Wasikowska que je trouve plutôt fade et mono-expressive. Enfin, je citerai Guy Pearce qui est très bon en méchant. Par conséquent, Des hommes sans loi, est un film qui n’est pas parfait mais qui a le mérite de retranscrire avec réalisme une histoire vraie de  l’époque de la prohibition.

Les plus: l’époque de la Prohibitation / la musique / Shia Labeouf / Jessica Chastain

Les moins: La fin trop idéaliste / Mia Wasikowka

des-hommes-sans-loi-photo-4fba0483535cb

Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,