[AVANT PREMIERE] DEMI-SOEUR 3/5

Image

Origine: France

Réalisatrice: Josiane Balasko

Distribution: Michel Blanc, Josiane Balasko, Brigitte Roüan, Françoise Lépine, George Aguilar, Grégoire Baujat

Genre: Comédie dramatique

Date de sortie: 5 juin 2013

Résumé: Nénette est une petite fille de soixante ans. Un problème à la naissance l’a rendue différente. Nénette, qui a l’âge mental d’une enfant de 8 ans, a toujours vécu avec sa mère, qui l’a élevée seule. Nénette travaille, elle fait le ménage à l’école de la commune et sa meilleure amie est une tortue. Mais lorsque sa maman meurt, tout va changer et Nénette doit partir en maison de retraite. L’établissement n’autorisant pas les animaux, Nénette part avec sa valise et sa tortue, avec l’idée de retrouver son père, dont elle ne possède qu’une photo jaunie, une lettre et une adresse. Lorsque Nénette arrive enfin à l’adresse indiquée sur la lettre, une pharmacie, ce n’est pas son père qu’elle trouve, mais le fils de ce dernier, Paul Bérard, pharmacien psychorigide, qui voit débarquer cette demi-sœur avec effarement.

Ma critique:

Demi-soeur est typiquement le genre de petit film qui n’a rien d’extraordinaire mais qui est tout simplement touchant et plein de tendresse. On peut évidemment reprocher pleins de choses à cette réalisation de Josiane Balasko: une mise en scène plate, un scénario parfois tiré par les cheveux, un dénouement attendu … Bref l’archétype de nombreux films français. Mais difficile de lui en vouloir tant on est pris par la simplicité de cette histoire et par l’interprétation de Josiane Balasko. En effet, on aime ou on aime pas mais elle délivre tout de même une vraie performance d’actrice. Elle joue une femme d’une soixantaine d’années qui se comporte toujours comme un enfant. Elle pleure comme un enfant, fait des caprices mais surtout réagit comme les petits au quotidien ce qui donne des situations tantôt émouvantes tantôt drôles. Elle ne tombe jamais dans la caricature ce qui aurait pu vite arriver. Suite au décès de sa mère, elle découvre une lettre de son père qu’elle n’a jamais connu accompagné d’une adresse à laquelle elle se rend après être partie de la maison de retraite. Finalement, elle ne tombe pas sur son père mais sur son frère ou plutôt son demi-frère interprété par Michel Blanc. Ce dernier est très juste dans son rôle d’abord d’homme acariâtre puis d’homme aimant la vie suite à la prise à son insu d’extasie. L’arrivée de sa demi-soeur dans sa vie va alors lui permettre de découvrir les plaisirs simples de la vie, de renouer le contact avec sa famille ainsi que d’être sincère dans ses contacts avec les autres. Il va être dans l’authenticité ce qui est à l’image du film. Tout le film tourne autour d’un message clair qui est celui de l’acceptation d’autrui tel qu’il est allant jusqu’à démontrer que l’amitié est possible entre une personne attardée mentale et des « teufeurs » . D’ailleurs la relation entre ces personnes et Nénette semblent quelque peu exagérée mais nécessaire pour l’évolution du film. Enfin, le dénouement du film est vraiment très touchant et beau bien qu’attendu et montre toutes les capacités des personnes atteintes de retards mentaux. Par conséquent, Demi-soeur est un film français tout simple, très émouvant qui délivre un message sincère et tendre. 

Demi-soeur_portrait_w858

Publicités
Tagué , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :