Archives de Tag: Road-trip

MARIAGE A MENDOZA 2,5/5

Image

Origine: France

Réalisateur: Edouard Deluc

Distribution: Nicolas Duvauchelle, Philippe Rebbot, Paloma Contreras, Benjamin Biolay

Genre: Comédie dramatique

Date de sortie: 30 janvier 2013

Le résumé: Deux frères débarquent en Argentine pour aller célébrer le mariage de leur cousin, à Mendoza, dans l’ouest du pays. La grande aventure, la vraie, voilà longtemps qu’ils en rêvaient… Mais à l’arrivée à Buenos-Aires, Antoine ne va pas bien du tout, comme un type que sa femme vient de plaquer. Marcus est sûr qu’aller au mariage du cousin remettra son petit frère d’aplomb. Il va lui sortir le grand jeu. Des nuits caliente de la capitale aux splendeurs de la vallée de la lune, ils croiseront sur leur chemin un réceptionniste illuminé, une beauté divine, des pierres qui portent bonheur… Sur la route du mariage, au gré d’étapes de plus en plus mouvementées, les deux frères se retrouvent. A un détail près : quand Antoine se requinque, c’est Marcus qui trinque.

Ma critique: 

Il faut bien reconnaitre que sans Nicolas Duvauchelle au casting, je ne me serais pas intéressée à ce film et cela aurait bien été dommage. Je n’en attendais pas grand chose donc la surprise n’a pu être qu’agréable. Le film tient surtout grâce à l’interprétation de Philippe Rebbot qui est juste pleinement investi dans son rôle de grand frère qui tente de sauver les apparences mais qui, en réalité, est peut être autant mal en point que son petit frère. En effet, les deux frères alors personnages principaux, sont tout deux dépressifs à leur manière mais pour autant le film ne sombre jamais dans le pathos. C’est au contraire plutôt la joie et la bonne humeur qui prévaut ce qui donne une âme tout à fait particulière à ce film. Cela nous rappelle un peu le récent Comme des frères, toujours avec Nicolas Duvauchelle. En outre, le voyage en Argentine qui doit les mener jusqu’à Mendoza est semé d’embuche amenant quelques scènes forts sympathiques remplies d’humour. C’est au cours d’une des multiples péripéties que la jeune et belle argentine Gabriela interprétée par Paloma Contreras va s’inviter dans le road trip des deux frères. Son apparition ajoute un vent de fraicheur à ce film et une touche féminine non négligeable. Elle va alors aider Antoine (Nicolas Duvauchelle) à aller mieux ce qui donne à son personnage un nouvel essor. Nicolas Duvauchelle se révèle de nouveau touchant dans ce film allant jusqu’à nous faire penser que les rôles d’homme sensible lui vont mieux que les rôles d’homme rebelle et dur. On peut, également, de nouveau parler de Philippe Rebbot qui est vraiment épatant dans ce film et dont on apprécie tout particulièrement l’aisance avec laquelle il mélange le français, l’espagnol et l’anglais. La complicité qui existe entre les deux frères est belle à voir et donne de la profondeur à ce film. Cependant, on regrette une réalisation pas toujours très maitrisé. La caméra manque de stabilité provoquant certains flous désagréables. Pour autant, ce premier film est vraiment encourageant. Par conséquent, ce premier film a beaucoup de charme principalement grâce à la musique d’Herman Dune et à un casting très bien choisit. 

Les plus: Philippe Rebbot qui habite son personnage / Les décors argentins / La scène finale au mariage

Les moins: La réalisation

4178

Publicités
Tagué , , , , , , , , , , ,

BIENVENUE PARMI NOUS 3,5/5

Image

Origine: France
Réalisateur: Jean Becker
Distribution: Patrick Chesnais, Jeanne Lambert, Miou-Miou, Jacques Weber, Xavier Gallais…
Genre: Comédie dramatique
Date de sortie: 13 juin 2012

Le Résumé: Taillandier, vieux peintre renommé, est un homme au bout du rouleau. En pleine déprime, il décide de tout laisser tomber et de partir sans dire un mot à sa famille. Pendant ses errances, il fait la rencontre de Marylou, jeune adolescente paumée qui vient d’être mise à la porte par sa mère en plein drame familial. Malgré leurs difficultés initiales à s’entendre, ces deux êtres parcourront néanmoins un chemin ensemble, visitant la mer, la campagne, les restos, les hôtels et les maisons de location dans un périple introspectif, qui les verra surmonter des obstacles, réconcilier leurs différences et retrouver un sens nouveau à leur existence…

Ma critique:

Voilà encore un petit film français passé inaperçu alors qu’il aurait mérité un certain succès. En effet, j’ai vraiment été touché par ce film sans prétention duquel se dégage une certaine pureté. Patrick Chesnais joue très bien le rôle d’un homme vieillissant qui ne supporte plus son quotidien ce qui le rend aigri. Même sa passion pour la peinture se perd … Tout cela le pousse à partir, laissant juste un mot à sa femme … Il part sans rien et erre sur la route ce qui le mène à la rencontre de la jeune Jeanne Lambert. Cette dernière est une véritable révélation ( elle est d’ailleurs nommée au César du meilleur espoir féminin). Elle incarne très bien la fille à la fois rebelle, innocente, insouciante, serviable et polie. Tous ces qualificatifs se retrouvent dans son personnage, passant des uns aux autres, avec beaucoup de facilité. L’amitié qui se développe alors entre les deux protagonistes est autant improbable que touchante. Forcément, aux yeux des individus que ce soit au restaurant ou à l’hôtel, la différence d’âge est la première chose vue engendrant certains regards accusateurs, mais il n’y a aucune ambiguité entre ces deux-là. Simplement une relation père-fille où chacun cherche à aider, à protéger l’autre.  Tallandier en partant à la recherche de Marylou en pleine nuit ou Marylou en encourageant Tallandier à reprendre la peinture, se prouvent, l’un l’autre, qu’ils sont là, présents et qu’ils ne se lâcheront pas. Par conséquent, ce film n’est pas un film qui révolutionnera l’histoire du cinéma, le thème a déjà été plusieurs fois traité mais il apporte sa petite pierre à l’édifice en décrivant une histoire d’amitié inter-générationnelle pleine de sincérité qui révèle la jeune Jeanne Lambert. Le tout filmé dans un cadre maritime qui donne de la fraicheur à ce film.

Les moins: histoire déjà vue.

Les plus: Jeanne Lambert / La sincérité et la conviction des personnages

Tagué , , , , , , , , , , ,