Archives de Tag: Critique de films

[CRITIQUE] VERY BAD TRIP III 2,5/5

Image

Origine : États-Unis
Réalisateur : Todd Phillips
Distribution : Zach Galifianakis, Bradley Cooper, Ed Helms, Justin Bartha, Ken Jeong, Mike Epps, Heather Graham, Jamie Chung, John Goodman, Melissa McCarthy…
Genre : Comédie
Date de sortie : 29 mai 2013

Le Résumé: Deux ans ont passé depuis le fameux périple thaïlandais. Tandis que Phil, Stu et Doug mènent des existences tranquilles, Alan doit faire face au décès de son père. Plus borderline et ingérable que jamais, ce dernier est sommé par son entourage de se faire soigner. Pour cela, Phil, Stu et Doug décident de le conduire dans un centre spécialisé. Mais en chemin, les choses dérapent et le destin de la meute croise à nouveau celui de Chow, fraîchement évadé de la prison thaïlandaise dans laquelle il croupissait. Pourchassé par un redoutable gangster, Chow va attirer la meute dans une série de problèmes et les mener où tout à commencer : Las Vegas…

Ma critique:

Le premier était une réussite, le deuxième était totalement raté d’où l’appréhension avant d’aller voir ce troisième et dernier volet des aventures de Phil, Stu et Alan. Ici, plus de gueule de bois  mais il est toujours question de sauver Doug qui cette fois a été pris en otage en vue d’un futur  échange avec Chow et des lingots d’or. Ici, le titre original The hangover est donc incohérent au vue du film mais d’un coté ce n’est pas plus mal vu le ratage qu’est le deux. Le scénario de départ  est quand même plutôt poussif. Il apparait clairement qu’il fallait un prétexte pour lancer ce troisième épisode, prétexte qui poussent les trois protagonistes dans un mini road trip qui les amène à Las Vegas, là où tout a commencé. Et finalement, c’est cela qui est vraiment appréciable dans le film: l’ensemble des clins d’oeil aux précédents volets. Les fans de la saga devraient être ravis de voir autant de références aux films qu’ils apprécient. Par ailleurs, c’est réellement Zach Galifianakis soit Alan qui fait vivre le film pendant que Bradley Cooper et Ed Helms sont plutôt fermés et semblent s’ennuyer. Alan est alors le seul avec Chow à s’amuser et à provoquer les rires. Le film est d’ailleurs plutôt long à démarrer et devient réellement sympathique à partir du moment où la petite troupe arrive à Las Vegas. Ce retour à Las Vegas est l’occasion pour Alan de faire une rencontre et de le placer à l’égal de ces camarades. Lui aussi peut rencontrer quelqu’un et se poser comme si c’était la morale de l’histoire. Finalement, c’est la scène qui arrive après le générique qui va vraiment provoquer les rires où l’on retrouve les méfaits de la gueule de bois avec un clin d’oeil de nouveau véritablement réussi. Cette scène avec Stu est une bonne trouvaille pour clôturer comme il se doit cette trilogie. Par conséquent, ce troisième épisode n’est pas vraiment drôle et ne respecte pas l’idée de départ mais il rattrape un deuxième épisode vraiment raté et en ce sens, il conclut plutôt bien la trilogie. 

r-VERY-BAD-TRIP-3-large570

Tagué , , , , , , , , , , , , ,

LES CROODS 3,5/5

Image

Origine : États-Unis
Réalisateur : Kirk DeMicco, Chris Sanders
Distribution voix : en V.O. : Nicolas Cage, Emma Stone, Ryan Reynolds, Catherine Keener, Clark Duke, Cloris Leachman, Chris Sanders, Randy Thom… / En V.F. : Dominique Collignon-Maurin, Kev Adams, Bérengère Krief, Françoise Vallon, Benjamin Bollen, Colette Veinhard…
Genre : Animation/Comédie/Aventure
Date de sortie : 10 avril 2013

Le Résumé : Si la famille de néandertal des Croods a survécu pendant aussi longtemps, c’est parce qu’elle a suivi les règles de Grug, le chef de famille : rester dans la caverne, toujours avoir peur, ne jamais sortir la nuit, rester ensemble, craindre la nouveauté car c’est mal… Mais Eep, la fille aînée du groupe, en a marre de l’attitude stricte de son père. Elle est fascinée par la lumière extérieure, et veut partir à l’aventure. Son vœu se voit rapidement exaucé lorsqu’elle rencontre Guy, un homo sapiens intelligent qui maîtrise le feu et qui a calculé que la fin du monde allait bientôt sonner. Quand un tremblement de terre détruit leur caverne, les Croods partent à la recherche d’un nouveau domicile avec Guy comme guide, traversant des terres exotiques et dangereuses habitées par d’étranges créatures, alors que les continents commencent à se séparer. Pendant leur périple, la position masculine de Grug est menacée par l’arrivée de ce petit génie préhistorique, et le fait que sa fille ne soit pas uniquement séduite par l’amour du risque n’arrange pas les choses…

Ma critique:

Après Les cinq légendes, c’est le deuxième gros coup de coeur en terme de dessin-animé de ces derniers temps et ça vient encore de chez Dreamworks. Leur talent est de savoir faire des dessins-animés où les petits comme les grands peuvent se retrouver et mettre en avant un pan de l’histoire différent. Le gros point fort, ici, est la manière dont chaque personnage a été travaillé avec beaucoup de précision. Chacun a ses caractéristiques ce qui permet de s’intéresser à l’ensemble de la famille Croods. Bien sur, il est incontestable que la fille et le père tiennent les rôles principaux et en cela, c’est un peu le point négatif du film. L’histoire du père hyper protecteur est vue et revue et on aurait aimé que d’autres aspects soient développés. En outre, Les Croods est un film très drôle où les situations cocasses se multiplient accentuées par des dialogues très travaillés. En parallèle, on est emporté dans un univers préhistorique ce qui apporte son lot de décors surprenant et vraiment très stylisés. Les couleurs sont magnifiques et rappellent celle du Monde Fantastique d’Oz dès lors qu’ils arrivent dans le monde moderne. Le feu d’artifice, par exemple, est vraiment d’une grande beauté. Les animaux, également, très présents dans le film, nous plonge dans un univers visuel rarement vu dans les dessins-animés. On appréciera tout particulier les oiseaux et la légèreté avec laquelle on les voit voler et virevolter dans le ciel. On peut également noter la beauté et le réalisme du feu d’artifice. C’est donc véritablement un film qui nous fait voyager a un rythme effréné. On ne voit pas l’heure et demie passer. Il y a toujours de nouvelles situations qui se mettent en place avec lesquelles les personnages évoluent. Tout le jeu qui concerne la relation entre la belle mère et le beau fils est vraiment drôle. Par ailleurs, dès lors que l’accent est mis sur le fait qu’il « faille être inventif dans la vie » et « ne pas avoir peur de l’inconnu » le film prend un tournant un peu plus adulte et amène une morale intéressante. Par conséquent, on a affaire à une véritable bouffée d’air frais à voir en famille. 

120x160-LES-CROODS-BD-DEF-bd2-99271

Tagué , , , , , , , , , , , , ,

DES GENS QUI S’EMBRASSENT 2/5

Image

Origine: France

Réalisateur: Danièle Thompson

Distribution: Kad Merad, Monica Bellucci, Eric Elmosnino, Lou de Laâge, Valérie Bonneton, Max Boublil, Clara Ponsot, Ivry Gitlis

Genre: Comédie dramatique

Date de sortie: le 10 avril

Le résumé: Ça tombe mal c’est l’enterrement de la femme de Zef pendant que Roni marie sa fille ! Cet événement inattendu aggrave les conflits entre les deux frères que tout sépare déjà : métiers, femmes, austérité religieuse de l’un, joie de vivre de l’autre, tout, à part leur vieux père au cerveau en vadrouille et leurs deux filles qui s’adorent. Entre Londres, Paris, Saint-Tropez et New York, affrontements, malentendus, trahisons, vont exploser le paysage de la famille, mais grâce à ces disputes, à ces réconciliations chaotiques, vont naître une grande histoire d’amour… et peut-être deux.

Ma critique: 

Je suis plutôt partagée autour de ce film d’où ma note, peut être, un peu sévère. Je l’ai vu il y a maintenant plus d’une semaine, et avec du recul, je pense que Danièle Thompson remplie plutôt bien le contrat. On est face à un film choral mêlant histoire de famille, humour et drame. Le scénario, bien que peu original, est efficace et l’on rentre facilement dans cette histoire qui est à multiples échelles: on a d’un coté l’histoire entre les deux frères qui ne s’entendent pas puis une autre, qui prend le dessus, entre les deux cousines amoureuses de la même personne et enfin on a le père ou le grand père malade. Ce sont ces deux dernières histoires qui m’ont le plus touché. En effet, les deux frères qui ne s’entendent pas c’est vu et revu et, par conséquent, cela perd en intérêt. D’autant plus qu’on a tous une idée précise de la manière dont ça va se terminer entre eux. Kad Merad est correcte dans son rôle mais le coté « chanteur qui a raté sa carrière » est vite pénible. Quant à Eric Elmosnino, je l’ai trouvé très bon bien que son rôle ne demande pas une performance d’acteur exceptionnelle. Mes gros coups de coeur vont pour Lou De Laâge et pour Ivry Gitlis qui apportent respectivement fraicheur et humour. Lou De Laâge est vraiment la révélation féminine en ce moment entre ce film et Jappeloup . Elle joue avec beaucoup de justesse et chacune des émotions qu’elle peut ressentir nous est partagées. On croit en son amitié avec sa cousine interprétée par Clara Ponsot que l’on a pu voir dans Les infidèles notamment. Leur duo fait plaisir à voir bien qu’il va être quelque peu contrarié par la présence de Max Boublil, homme partagé entre les deux femmes. Rien à dire sur ce dernier bien qu’il semble être un peu dans la retenue à certains moments. Comme dit précédemment, c’est un plaisir de voir Ivry Gitlis dans son rôle qui apporte beaucoup d’humour au film ce qui n’est pas pour déplaire. En réalité, le gros souci du film c’est sa lenteur. Le scénario est intéressant, les acteurs jouent bien mais qu’est ce que c’est lent. Ca ne dure que 1H30 et pourtant on a le sentiment d’être dans la salle depuis au moins 2 heures quand ça se termine. C’est vraiment dommage parce que du coup ça gâche l’ensemble du film, qui, par ailleurs, est plutôt bon. Le traitement de la religion est plutôt intéressant sans être omniprésent ce qui est une bonne chose. Concernant Valérie Bonneton, je n’ai pas trop compris l’objectif des scénaristes sur la fin du film mais je n’en dis pas plus pour ne pas spoiler. Par conséquent, on est face à un film plutôt sympathique où certains acteurs tirent leur épingle du jeu pour apporter fraicheur et humour mais dont la lenteur gâche l’ensemble. 

20431795.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Tagué , , , , , , , , , , , , , , , ,