Archives de Tag: Bradley Cooper

[CRITIQUE] VERY BAD TRIP III 2,5/5

Image

Origine : États-Unis
Réalisateur : Todd Phillips
Distribution : Zach Galifianakis, Bradley Cooper, Ed Helms, Justin Bartha, Ken Jeong, Mike Epps, Heather Graham, Jamie Chung, John Goodman, Melissa McCarthy…
Genre : Comédie
Date de sortie : 29 mai 2013

Le Résumé: Deux ans ont passé depuis le fameux périple thaïlandais. Tandis que Phil, Stu et Doug mènent des existences tranquilles, Alan doit faire face au décès de son père. Plus borderline et ingérable que jamais, ce dernier est sommé par son entourage de se faire soigner. Pour cela, Phil, Stu et Doug décident de le conduire dans un centre spécialisé. Mais en chemin, les choses dérapent et le destin de la meute croise à nouveau celui de Chow, fraîchement évadé de la prison thaïlandaise dans laquelle il croupissait. Pourchassé par un redoutable gangster, Chow va attirer la meute dans une série de problèmes et les mener où tout à commencer : Las Vegas…

Ma critique:

Le premier était une réussite, le deuxième était totalement raté d’où l’appréhension avant d’aller voir ce troisième et dernier volet des aventures de Phil, Stu et Alan. Ici, plus de gueule de bois  mais il est toujours question de sauver Doug qui cette fois a été pris en otage en vue d’un futur  échange avec Chow et des lingots d’or. Ici, le titre original The hangover est donc incohérent au vue du film mais d’un coté ce n’est pas plus mal vu le ratage qu’est le deux. Le scénario de départ  est quand même plutôt poussif. Il apparait clairement qu’il fallait un prétexte pour lancer ce troisième épisode, prétexte qui poussent les trois protagonistes dans un mini road trip qui les amène à Las Vegas, là où tout a commencé. Et finalement, c’est cela qui est vraiment appréciable dans le film: l’ensemble des clins d’oeil aux précédents volets. Les fans de la saga devraient être ravis de voir autant de références aux films qu’ils apprécient. Par ailleurs, c’est réellement Zach Galifianakis soit Alan qui fait vivre le film pendant que Bradley Cooper et Ed Helms sont plutôt fermés et semblent s’ennuyer. Alan est alors le seul avec Chow à s’amuser et à provoquer les rires. Le film est d’ailleurs plutôt long à démarrer et devient réellement sympathique à partir du moment où la petite troupe arrive à Las Vegas. Ce retour à Las Vegas est l’occasion pour Alan de faire une rencontre et de le placer à l’égal de ces camarades. Lui aussi peut rencontrer quelqu’un et se poser comme si c’était la morale de l’histoire. Finalement, c’est la scène qui arrive après le générique qui va vraiment provoquer les rires où l’on retrouve les méfaits de la gueule de bois avec un clin d’oeil de nouveau véritablement réussi. Cette scène avec Stu est une bonne trouvaille pour clôturer comme il se doit cette trilogie. Par conséquent, ce troisième épisode n’est pas vraiment drôle et ne respecte pas l’idée de départ mais il rattrape un deuxième épisode vraiment raté et en ce sens, il conclut plutôt bien la trilogie. 

r-VERY-BAD-TRIP-3-large570

Publicités
Tagué , , , , , , , , , , , , ,

HAPPINESS THERAPY 2/5

Image

Origine : États-Unis
Réalisateur : David O. Russell
Distribution : Bradley Cooper, Jennifer Lawrence, Robert De Niro, Julia Stiles, Jacki Weaver, Chris Tucker
Genre : Comédie/Romance/Drame/Adaptation
Date de sortie : 30 janvier 2013

Le résumé: Patrick a tout perdu. Sa femme, sa maison et son travail. Soigné pour un trouble bipolaire dans un hôpital psychiatrique depuis huit mois, il sort enfin, bien décidé à se reconstruire et surtout à reconquérir sa femme. Optimiste mais pour le moins instable, Patrick nage un peu à contre courant, quand il rencontre Tiffany, une jeune et jolie veuve, tout aussi abîmée que lui. Entre les deux âmes égarées, une étrange relation va se nouer…

Ma critique:

Autant le dire tout de suite, je ne comprends pas tout l’engouement qui existe autour de ce film et par conséquent, encore moins les nominations aux Oscar auquel il a droit. Pour moi, c’est clairement une énième comédie romantique américaine mais qui ne s’assume pas. En effet, toute la première heure se veut dramatique mettant en avant la maladie mentale et les conséquences que ça peut avoir sur les relations entre un malade et sa famille. Le propos est alors intéressant bien que trop long. Les traits de caractère de chacun des personnages ( le père – la mère et le fils) sont mis en avant provoquant un certain capharnaüm. Ca crie trop souvent ce qui devient rapidement pénible et ce surtout au vue du son dans une salle de cinéma. Très vite, Pat interprété par Bradley Cooper rencontre Tiffany jouée par Jennifer Lawrence. Dès lors que les deux protagonistes mettent en place un deal qui les contraint à passer du temps ensemble pour préparer un concours de danse, le film bascule dans les codes du film romantique vus et revus. C’est toujours la même mécanique qui est employée ce qui rend les évènements fortement prévisibles. Le couple Pat/Tiffany met du temps à se mettre en place mais marche plutôt bien. Les jeux de regards sont nombreux et l’insistance du réalisateur sur ces derniers ne sont pas utiles, du moins, pas autant. On peut, néanmoins, apprécier la maturité du jeu de Jennifer Lawrence qui n’a que 22 ans ainsi que le charme dont fait preuve Bradley Cooper. A l’inverse, je ne comprends pas ce que Robert DeNiro vient faire dans ce genre de film au vue de sa grande carrière. Il en va de même pour Chris Tucker dont le rôle apporte certes une touche d’humour mais qui n’a pas d’autres intérêts. On est donc face à un film plutôt anodin mais dont les 30 dernières minutes nous embarque quand même. En effet, il y réside une certaine tension où Tiffany révèle ses doutes, son émotivité et ses sentiments. La scène de danse est bien filmée et agréable à regarder. Par conséquent, on est face à un film sans surprise qui devient vite une simple comédie romantique mais dans laquelle Jennifer Lawrence fait figure de révélation. 

Les plus: Jennifer Lawrence / La scène du restaurant / La danse

Les moins: Le sujet de départ laissé de coté au profit du romantisme

happiness-therapy-jennifer-lawrence-bradley-cooper

Tagué , , , , , , , , , , , , ,