Archives Mensuelles: novembre 2012

BIENVENUE PARMI NOUS 3,5/5

Image

Origine: France
Réalisateur: Jean Becker
Distribution: Patrick Chesnais, Jeanne Lambert, Miou-Miou, Jacques Weber, Xavier Gallais…
Genre: Comédie dramatique
Date de sortie: 13 juin 2012

Le Résumé: Taillandier, vieux peintre renommé, est un homme au bout du rouleau. En pleine déprime, il décide de tout laisser tomber et de partir sans dire un mot à sa famille. Pendant ses errances, il fait la rencontre de Marylou, jeune adolescente paumée qui vient d’être mise à la porte par sa mère en plein drame familial. Malgré leurs difficultés initiales à s’entendre, ces deux êtres parcourront néanmoins un chemin ensemble, visitant la mer, la campagne, les restos, les hôtels et les maisons de location dans un périple introspectif, qui les verra surmonter des obstacles, réconcilier leurs différences et retrouver un sens nouveau à leur existence…

Ma critique:

Voilà encore un petit film français passé inaperçu alors qu’il aurait mérité un certain succès. En effet, j’ai vraiment été touché par ce film sans prétention duquel se dégage une certaine pureté. Patrick Chesnais joue très bien le rôle d’un homme vieillissant qui ne supporte plus son quotidien ce qui le rend aigri. Même sa passion pour la peinture se perd … Tout cela le pousse à partir, laissant juste un mot à sa femme … Il part sans rien et erre sur la route ce qui le mène à la rencontre de la jeune Jeanne Lambert. Cette dernière est une véritable révélation ( elle est d’ailleurs nommée au César du meilleur espoir féminin). Elle incarne très bien la fille à la fois rebelle, innocente, insouciante, serviable et polie. Tous ces qualificatifs se retrouvent dans son personnage, passant des uns aux autres, avec beaucoup de facilité. L’amitié qui se développe alors entre les deux protagonistes est autant improbable que touchante. Forcément, aux yeux des individus que ce soit au restaurant ou à l’hôtel, la différence d’âge est la première chose vue engendrant certains regards accusateurs, mais il n’y a aucune ambiguité entre ces deux-là. Simplement une relation père-fille où chacun cherche à aider, à protéger l’autre.  Tallandier en partant à la recherche de Marylou en pleine nuit ou Marylou en encourageant Tallandier à reprendre la peinture, se prouvent, l’un l’autre, qu’ils sont là, présents et qu’ils ne se lâcheront pas. Par conséquent, ce film n’est pas un film qui révolutionnera l’histoire du cinéma, le thème a déjà été plusieurs fois traité mais il apporte sa petite pierre à l’édifice en décrivant une histoire d’amitié inter-générationnelle pleine de sincérité qui révèle la jeune Jeanne Lambert. Le tout filmé dans un cadre maritime qui donne de la fraicheur à ce film.

Les moins: histoire déjà vue.

Les plus: Jeanne Lambert / La sincérité et la conviction des personnages

Publicités
Tagué , , , , , , , , , , ,

THE IMPOSSIBLE 4/5

Image

Origines: Espagne/États-Unis
Réalisateur: Juan Antonio Bayona
Distribution: Noami Watts, Ewan McGregor, Tom Holland, Samuel Joslin, Oaklee Pendergast, Soenke Möhring, Geraldine Chaplin, Marta Etura, Dominic Power, Bruce Blain, Johan Sundberg…
Genre: Drame/Catastrophe/Histoire vraie
Date de sortie: 21 novembre 2012

Le Résumé: 24 décembre 2004 : un couple et ses trois fils débarquent sur la côte thaïlandaise, pour les fêtes de fin d’année. Deux jours plus tard, un tsunami déferle, semant la destruction sur son passage. Séparés par la catastrophe, les membres de la famille tentent de survivre tout en essayant de retrouver la trace des uns et des autres. Histoire vraie…

Ma critique:

Wahou! Ce film est juste une véritable claque qui nous scotche au fauteuil pendant 1h50. La musique qui ouvre le film ainsi que les termes « histoire vraie » qui sont mis en avant nous plonge directement dans une ambiance pesante qui ne nous lâche pas tout le long. Ce sentiment s’oppose à la détente et à l’esprit de vacances qui habitent cette famille aisée arrivant en Thaïlande où les disputes entre frères sont de mises. Cette scène d’introduction est bien vite écourtée pour laisser place au coeur du film: le tsunami. C’est là toute la force de la réalisation. Nous sommes véritablement pris par les événements à tel point que nous vivons avec les protagonistes les choses. Les images, les sons, sont d’une réalité terrifiante. Ce sont d’abord la mère et le plus grand des enfants que nous retrouvons sans savoir ce que sont devenus le père et les deux plus jeunes enfants. Ce mystère qui plane autour de ces trois derniers ne quitte pas l’esprit du spectateur telle une inquiétude permanente. Concernant la mère et le jeune Lucas, le désastre dans lequel ils se retrouvent est sidérant rendant encore plus prenant leur parcours pour sortir de l’eau qui a tout envahie. On retrouve alors des arbres déracinés, des habitations détruites et des corps éparpillés un peu partout … C’est alors que le jeune Lucas, enfant capricieux énervé par le comportement de ses petits frères, fait preuve d’une maturité déconcertante. On a le sentiment qu’il prend sous son aile sa mère en adoptant le comportement d’un adulte, bien mieux que certains adultes auraient pu le faire. Au vue des événements, c’est logiquement l’émotion qui nous submerge. Pour autant, cette émotion, décrite par certain comme exagérée, n’est, en réalité, que le résultat de faits réels qui sont tout simplement terrifiants. C’est également la solidarité qui peut se développer dans des situations de détresse totale qui nous touche profondément tellement c’est beau et de plus en plus rare de nos jours. Je ne vous dévoilerai pas la fin du film qui est pleine de suspens ce qui nous tient en haleine jusqu’au bout. Je vous dirai juste que je suis restée quelques secondes, minutes, sans bouger de mon siège, encore prise par ce film d’une intensité rare.

Les moins: J’aurai aimé avoir un « 2 ans » ou « 3 ans plus tard » pour voir quel impact concret ont eu tous ces événements sur le quotidien de cette famille.

Les plus: Le réalisme / Le jeu des acteurs / L’émotion

Tagué , , , , , , , , , ,

THERESE DESQUEYROUX 4/5

Image

Origine: France

Réalisateur: Claude Miller

Distribution: Audrey Tautou, Gilles Lelouche, Anais Demoustier, Stanley Weber, Catherine Arditi, Francis Perrin

Genre: Drame

Date de sortie: 21 novembre 2012

Le résumé: Dans les Landes, on arrange les mariages pour réunir les terrains et allier les familles. Thérèse Larroque devient Madame Desqueyroux ; mais cette jeune femme aux idées avant-gardistes ne respecte pas les conventions ancrées dans la région. Pour se libérer du destin qu’on lui impose, elle tentera tout pour vivre pleinement sa vie…

Ma critique:

Je précise tout de suite que je n’ai pas lu le bouquin de François Mauriac, je ne peux donc pas m’adonner à une comparaison avec ce dernier. Cependant, le film m’a donné envie de découvrir ce livre, qui j’espère, apportera, certaines réponses à mes questions. En effet, j’ai trouvé le personnage d’Audrey Tautou très énigmatique … On ne sait jamais si on doit l’aimer ou la détester et quand la balance penche d’un coté, il y a toujours un élément qui nous déstabilise à nouveau. Je ne sais pas si c’est le cas dans le livre mais je trouve que cela fait la force du film. Ce sentiment d‘ambiguité se retrouve également avec le personnage de Gilles Lelouche qui est à la fois touchant et détestable. D’ailleurs, ces deux acteurs incarnent très bien leur rôle respectif selon moi. Gilles Lelouche est tout à fait crédible dans ce rôle dramatique d’un bourgeois des années 20. Il en va de même pour Audrey Tautou qui se révèle de plus en plus à moi. Plus je la vois jouer, plus je trouve que c’est une très bonne actrice. Cette capacité qu’elle a, à interpréter des femmes maigres, perturbées, à la frontière avec la folie, est assez épatante. Anais Demoustier est également très bien dans son rôle de belle-soeur de Thérèse, qui vit sa jeunesse avec fougue. En outre, on pourrait reprocher la mise en scène très conventionnelle choisie par Claude Miller mais ce traitement peut être excusé par une volonté d’ancrer le spectateur dans les décors des années 20 sans superflus. L’image est très belle et nous plonge dans les paysages de pins des Landes avec aisance. Comme dit précédemment, je regrette simplement toute l’ambiguité qui entoure Thérèse Desqueyroux ( sa jalousie envers sa belle-soeur / son comportement envers Jean / sa tentative d’empoisonnement …) mais qui, selon Audrey Tautou, serait une volonté de la part de Claude Miller. Remercions donc simplement ce réalisateur pour sa filmographie et ce film.

Les plus: Le jeu des acteurs / l’histoire en elle-même avec toute l’ambiguité de cette femme.

Les moins: Le trop-plein de questions que posent le film

Tagué , , , , , , , , , , ,