Archives de Tag: John Goodman

[CRITIQUE] VERY BAD TRIP III 2,5/5

Image

Origine : États-Unis
Réalisateur : Todd Phillips
Distribution : Zach Galifianakis, Bradley Cooper, Ed Helms, Justin Bartha, Ken Jeong, Mike Epps, Heather Graham, Jamie Chung, John Goodman, Melissa McCarthy…
Genre : Comédie
Date de sortie : 29 mai 2013

Le Résumé: Deux ans ont passé depuis le fameux périple thaïlandais. Tandis que Phil, Stu et Doug mènent des existences tranquilles, Alan doit faire face au décès de son père. Plus borderline et ingérable que jamais, ce dernier est sommé par son entourage de se faire soigner. Pour cela, Phil, Stu et Doug décident de le conduire dans un centre spécialisé. Mais en chemin, les choses dérapent et le destin de la meute croise à nouveau celui de Chow, fraîchement évadé de la prison thaïlandaise dans laquelle il croupissait. Pourchassé par un redoutable gangster, Chow va attirer la meute dans une série de problèmes et les mener où tout à commencer : Las Vegas…

Ma critique:

Le premier était une réussite, le deuxième était totalement raté d’où l’appréhension avant d’aller voir ce troisième et dernier volet des aventures de Phil, Stu et Alan. Ici, plus de gueule de bois  mais il est toujours question de sauver Doug qui cette fois a été pris en otage en vue d’un futur  échange avec Chow et des lingots d’or. Ici, le titre original The hangover est donc incohérent au vue du film mais d’un coté ce n’est pas plus mal vu le ratage qu’est le deux. Le scénario de départ  est quand même plutôt poussif. Il apparait clairement qu’il fallait un prétexte pour lancer ce troisième épisode, prétexte qui poussent les trois protagonistes dans un mini road trip qui les amène à Las Vegas, là où tout a commencé. Et finalement, c’est cela qui est vraiment appréciable dans le film: l’ensemble des clins d’oeil aux précédents volets. Les fans de la saga devraient être ravis de voir autant de références aux films qu’ils apprécient. Par ailleurs, c’est réellement Zach Galifianakis soit Alan qui fait vivre le film pendant que Bradley Cooper et Ed Helms sont plutôt fermés et semblent s’ennuyer. Alan est alors le seul avec Chow à s’amuser et à provoquer les rires. Le film est d’ailleurs plutôt long à démarrer et devient réellement sympathique à partir du moment où la petite troupe arrive à Las Vegas. Ce retour à Las Vegas est l’occasion pour Alan de faire une rencontre et de le placer à l’égal de ces camarades. Lui aussi peut rencontrer quelqu’un et se poser comme si c’était la morale de l’histoire. Finalement, c’est la scène qui arrive après le générique qui va vraiment provoquer les rires où l’on retrouve les méfaits de la gueule de bois avec un clin d’oeil de nouveau véritablement réussi. Cette scène avec Stu est une bonne trouvaille pour clôturer comme il se doit cette trilogie. Par conséquent, ce troisième épisode n’est pas vraiment drôle et ne respecte pas l’idée de départ mais il rattrape un deuxième épisode vraiment raté et en ce sens, il conclut plutôt bien la trilogie. 

r-VERY-BAD-TRIP-3-large570

Publicités
Tagué , , , , , , , , , , , , ,

UNE NOUVELLE CHANCE 1,5/5

Image

Origine : États-Unis
Réalisateur : Robert Lorenz
Distribution : Clint Eastwood, Amy Adams, John Goodman, Justin Timberlake, Matthew Lillard, Robert Patrick, Scott Eastwood, Matt Bush, Bob Gunton, Patricia French…
Genre : Drame
Date de sortie : 21 novembre 2012

Le Résumé: Gus Lobel, une star du recrutement dans le milieu du base-ball, n’a pas son pareil pour dénicher les futurs champions. Cependant, rattrapé par le temps, Gus est considéré par beaucoup, y-compris au sein de son entourage professionnel- comme trop âgé et dépassé par ce que ce sport est devenu. Conscient que son travail est menacé, Gus tient néanmoins à se rendre à Atlanta, pour voir jouer un batteur prometteur sur qui plusieurs recruteurs ont des vues. Et ce malgré une maladie qui, progressivement, le prive de ses yeux.
Sa fille, avec qui Gus n’a entretenu que de lointaines relations, décide de l’accompagner dans son périple, pour l’aider et pourquoi pas pour en profiter également pour se rapprocher de celui qu’elle n’a fait que croiser depuis tant d’années…

Ma critique:

Clint Eastwood revient, ici, face caméra, sûrement pour permettre à Robert Lorenz d’élargir le public susceptible d’aller voir ce film. Cela a été mon cas d’ailleurs, il faut l’avouer. C’est la présence de Clint Eastwood au casting qui m’a fait m’y intéresser et aller le voir au cinéma. Or, j’ai été très déçu par ce film que j’ai trouvé d’un profond ennui. Tout d’abord, il faut dire à Clint qu’il faut arrêter d’être acteur, personnellement, ça me fait de la peine de le voir aussi âgé … Son rôle de grincheux, de mécontent devient quelque peu rébarbatif et ne fait qu’accentuer le fait que le scénario soit connu d’avance. Alors, bien sur, il le joue très bien ce rôle mais il l’a déjà fait et cela n’apporte rien à sa carrière. D’ailleurs, tous les acteurs jouent bien (Amy Adams / John Goodman / Justin Timberlake) bien que ce dernier énerve avec son air béat tout au long du film. Mais la performance des acteurs ne permet pas de rattraper un scénario très bancal. Il est, en effet, difficile de savoir quel est le vrai sujet du film: le baseball; la maladie, les relations père-fille. A moins que ce ne soit l’histoire entre Amy Adams et Justin Timberlake?  Tous ces sujets sont lancés sans bénéficier ni d’approfondissements, ni de réponses. C’est donc un film rempli de bons sentiments auquel nous avons affaire avec le happy-end obligatoire à ce genre d’histoire. Très décevant ! ( A noter qu’il faut voir le film en VO en ayant en tête le titre original )

Les plus: La photographie / quelques notions de baseball apportées

Les moins: l’histoire très bancale / le manque d’originalité / Justin Timberlake qui n’apporte rien au film / La traduction française du titre original

Tagué , , , , , , , , , , ,