Archives de Tag: Adaptation littéraire

LE MONDE FANTASTIQUE D’OZ 3/5

Image

Origine : États-Unis
Réalisation : Sam Raimi
Distribution : James Franco, Mila Kunis Rachel Weisz, Michelle Williams, Zach Braff, Bruce Campbell, Tony Cox, Joey King, Abigail Spencer, Bill Cobbs, Ted Raimi…
Genre : Fantastique
Date de sortie : 13 mars 2013

Le Résumé: Au Kansas, Oscar Diggs, un magicien roublard sans envergure, est transporté, à bord d’une montgolfière, en plein cœur du Pays d’Oz, un endroit merveilleux, à la végétation luxuriante et aux créatures fantastiques. Dès son arrivée, Oscar rencontre Theodora, une gentille sorcière qui voit en lui le sauveur de la prophétie, qui saura contrer les agissements maléfiques d’une sorcière malfaisante. Considéré comme un héros, Oscar voit là une opportunité d’accéder à la gloire qui lui a fait jusqu’à présent défaut, sans se douter des péripéties qui l’attendent…

Ma critique:

Le film de Sam Raimi s’ouvre sur un générique superbe, très graphique, en noir et blanc et le tout sur la musique de Danny Elfman reconnaissable entres toutes. Ce noir et blanc accompagné d’un cadre réduit sublime l’image pendant les vingt premières minutes. Ces dernières permettent de situer l’action et le personnage d’Oscar Diggs avant qu’il n’arrive au pays d’Oz. On découvre alors un magicien peu doué qui gagne très mal sa vie et qui malgré tout va se retrouver transporté au pays d’Oz. Dès lors, la couleur apparait et l’écran s’élargie pour laisser place à un univers haut en couleur. Le monde dans lequel on est amené est vraiment superbe et ravira les enfants comme les adultes. Bien que certains passages pourraient faire peur aux plus petits. Il n’y a donc rien à dire sur la photographie de ce film. Le problème se pose plus au niveau du scénario qui est, en définitif, plutôt banal et parfois un peu poussif. Cela peut s’expliquer par le fait que le film vise aussi un public enfantin et par conséquent, il faut que ce dernier comprenne facilement ce qui se passe. Cela rend le film un peu long par moment. Cependant, le gros point positif du scénario est l’hommage rendu au cinéma comme on a pu le faire Martin Scorsese dans Hugo Cabret. Hommage déjà dans la réalisation mais également dans le contenu par la manière dont Oz parvient à combattre la méchante sorcière. Le dénouement est magnifique. On peut aussi apprécier les différentes touches d’humour amenées principalement par le singe.  En outre, il n’y a rien a dire sur les acteurs. James Franco n’est, certes, pas aussi bon que dans Spring breakers, mais il tient son rôle avec aisance montrant qu’il peut s’illustrer dans tous les genres. Michelle Williams joue avec beaucoup de facilité la fille niaise rappelant la sorcière blanche dans Alice au pays des merveille version Burton. Rachel Weisz et Mila Kunis sont également convaincantes avec leur « double » rôle respectif. Par conséquent, on est face à un film qui mêle drame, humour et émotion mais qui pâtit d’un scénario trop classique pour nous emporter totalement. 

le-monde-fantastique-d-oz-oz-the-great-and-powerful-13-03-2013-12-g

Publicités
Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , ,

GANGSTER SQUAD 3/5

Image

Origine : États-Unis
Réalisateur : Ruben Fleischer
Distribution : Ryan Gosling, Josh Brolin, Sean Penn, Emma Stone, Anthony Mackie, Robert Patrick, Nick Nolte, Josh Pence, Giovanni Ribisi, Mireille Enos, Michael Peña, Frank Grillo, Holt McCallany, Sullivan Stapleton, James Carpinello…
Genre : Policier/Action
Date de sortie : 6 février 2013

Le Résumé: 1949, Los Angeles : Mickey Cohen, un parrain de la mafia aux méthodes sauvages, tient toute la ville sous sa coupe, y-compris la police, les juges et les politiciens, qui ferment les yeux sur ses forfaits criminels. Tout puissant, Mickey Cohen est néanmoins dans le collimateur de Bill Parker, l’un des rares policiers intègres de Los Angeles, qui décide de recruter une escouade de policiers, afin de faire tomber cet empire du crime…

Ma critique:

Quand on va voir ce genre de film, on sait directement à quoi s’attendre. En effet, Gangster Squad ne propose rien de nouveau et se place donc dans la lignée des films de gangsters déjà très connus. L’ambiance est donnée dès la première scène où violence et force sont au coeur de l’action. On a alors le méchant, l’ancien boxeur devenu mafieux et en face des policiers qui s’allient contre ce dernier pour le faire tomber, le tout dans les décors de Los Angeles à la moitié du XXè siècle. Cette époque d’ailleurs est vraiment bien retranscrite dans le film ce qui constitue un point fort. La musique, les costumes (avec les belles robes d’Emma Stone) ainsi que les voitures nous plonge avec facilité dans cette période. Concernant les acteurs, ils sont tous très bons excepté Sean Penn, que je trouve toujours excellent, mais qui est, ici, dans une caricature des parrains. A trop vouloir s’inspirer de ce qui a été fait auparavant, il en perd toute crédibilité. Il est alors pris de mimiques et maintient une forme de bouche assez spéciale. Je préciserai aussi un détail qui m’a géné: la voix de Ryan Gosling. Outre cela, comme dit précédemment, c’est un film qui ne manque pas d’action. Les scènes de fusillades se multiplient tout au long du film, certaines plus impressionnantes que d’autres mais toutes convaincantes. Les slow-motions, utilisés par moment, apportent des effets sympathiques mais pas nécessairement utiles. La scène de la course poursuite est intéressante et bien réalisée bien que les ficelles soient un peu grosses. C’est d’ailleurs le véritable problème du film. Tout est trop prévisible et attendu. Je ne révélerai pas la fin mais je pense que tout le monde la connait d’avance tant la morale se révèle être toujours la même. De plus, on peut regretter que le point de vue des policiers soit beaucoup plus mis en avant que celui de Mickey Cohen (Sean Penn). Par contre, les quelques touches d’humour mises ici et là dans le film sont vraiment agréables et permettent de détendre un peu l’atmosphère bien que certains pourraient les reprocher dans la mesure où cela donne aussi le sentiment que le film ne s’assume pas totalement comme un film de gangsters. Par conséquent, c’est un film totalement prévisible mais qui fait passer un bon moment. 

Les plus: la reconstitution de l’époque / l’équipe de policiers bien trouvée

Les moins: Sean Penn / Le scénario sans surprise

gangster-squad

Tagué , , , , , , , , , , , , , , ,

DES HOMMES SANS LOI 3,5

Image

Origine : États-Unis
Réalisateur : John Hillcoat
Distribution : Tom Hardy, Shia LaBeouf, Jason Clarke, Jessica Chastain, Dane DeHaan, Mia Wasikowska, Guy Pearce, Gary Oldman
Genre : Drame/Policier/Adaptation
Date de sortie : 12 septembre 2012

Le Résumé: 1931, État-Unis, état de Virginie : en pleine Prohibition, les frères Bondurant règnent sur la production d’alcool de contrebande. Confrontés à la police corrompue et aux gangsters rivaux, les Bondurant voient néanmoins leur commerce prendre une nouvelle ampleur lorsque Jack, le cadet, arrive à vendre leur alcool au légendaire Floyd Banner, un truand notoire. De quoi mettre un peu plus sur les dents, l’agent Charlie Rakes, qui n’aura de cesse de mettre fin à leur trafic.

Ma critique:

J’ai visionné ce film du fait des multiples bonnes critiques qui existent à son égard. Ce n’est pas le genre de films vers lesquels je me tourne habituellement et je remercie donc tous les blogueurs qui m’ont poussé à le voir. En effet, c’est vraiment un bon long métrage à la fois intéressant, intriguant et qui dépeint avec beaucoup de réalisme l’époque de la Prohibition dans les années 30 aux Etats-Unis. Ici, on entre dans cette période par le biais des frères Bondurant qui sont au nombre de trois: Jack interprété par Shia Labeouf, Forrest interprété par Tom Hardy et enfin Howard joué par Jason Clarke. Malgré le fait que ce soit Forrest le plus âgé et le plus redouté, c’est bien le personnage de Shia Labeouf qui est le plus mis en avant et qui fait avancer le fil de l’histoire. Histoire qui est vraiment le point fort de ce film ! En effet, le réalisateur, inspiré par le livre de Matt Bondurant, nous plonge avec beaucoup de réussite dans la prohibition. On retrouve alors de nombreuses scènes de violence où le sang gicle à foison entre les différents gangsters. Les interactions, les oppositions entre des hommes qui se disputent le milieu sont bien décrites et en font des scènes marquantes. En outre, bien que ce film oscille entre le western et le film de gangsters, un certain romantisme en ressort à travers la présence de deux femmes: Mia Wasikowska et Jessica Chastain. Bien que je regrette le fait que cette dernière ne soit pas plus présente à l’écran et que la relation avec Tom Hardy ne soit pas plus développée, il est évident que c’est une grande actrice qui sait faire passer beaucoup d’émotion. A l’inverse, je suis plus sceptique face à Mia Wasikowska que je trouve plutôt fade et mono-expressive. Enfin, je citerai Guy Pearce qui est très bon en méchant. Par conséquent, Des hommes sans loi, est un film qui n’est pas parfait mais qui a le mérite de retranscrire avec réalisme une histoire vraie de  l’époque de la prohibition.

Les plus: l’époque de la Prohibitation / la musique / Shia Labeouf / Jessica Chastain

Les moins: La fin trop idéaliste / Mia Wasikowka

des-hommes-sans-loi-photo-4fba0483535cb

Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,