PASSION 3,5/5

Image

Origine : France/Allemagne
Réalisateur : Brian De Palma
Distribution : Noomi Rapace, Rachel McAdams, Karoline Herfurth, Paul Anderson, Rainer Bock, Benjamin Sadler, Michael Rotschopf…
Genre : Thriller/Remake
Date de sortie : 13 février 2013

Le Résumé: Isabelle travaille pour Christine, une jeune femme autoritaire, au sein d’une multinationale spécialisée dans la publicité. Fascinée par sa patronne, Isabelle est néanmoins choquée le jour où cette dernière s’approprie les mérites de son travail, pour le compte d’une marque de téléphonie mobile. Commence alors un jeu de manipulation et de faux-semblants entre les deux femmes…

Ma critique:

Brian De Palma revient, ici, avec un film en demi-teinte à la fois ennuyeux et angoissant à souhait. Le film se divise donc en deux parties pour moi. La première heure est plutôt longue à passer du fait de la mise en place de la situation. On découvre les personnages, les caractères, les liens entre tous, les premières tensions mais également les lieux. Le tout dans une ambiance vieillotte qui donne le sentiment d’être dans un vieux téléfilm qui passerait sur la tnt à deux heures du matin. On a alors l’impression que Brian De Palma n’est pas investi dans cette réalisation avec des images brutes et non recherchées. C’est plutôt déroutant au début et puis, plus les choses avancent, plus la réalisation s’étoffe et les images semblent alors plus soignées. Les plans se font plus proches, les images plus belles et les détails se multiplient. C’est donc la seconde partie, soit les 40 minutes, qui permet au film d’exploser et, ainsi, maintenir le spectateur en haleine. Cela est rendu possible grâce à une tension grandissante où la manipulation est à son comble. On se demande toujours ce qu’il va se passer, le pourquoi et le comment des évènements. Le film qui était alors concentré sur Christine (Rachel Mc Adams) et Isabelle (Noomi Rapace) s’ouvre à de nouveaux personnages qui prennent une place plus importante: l’homme partagé par les deux femmes et la secrétaire. Cela ne fait que rendre le récit plus flou et multiplier les questionnements du spectateur. Le film se révèle alors être plus qu’un film érotique où finalement les scènes « perverses » ne sont que peu montrées. Ici, il est réellement question de la manipulation, de l’humiliation, de la volonté de réussir et de la folie. Les actrices sont vraiment excellentes  surtout Rachel Mc Adams qui tient, ici, l’un de ses premiers vrais rôles importants. Noomi Rapace semble effacée tout au long de la première partie mais est surprenante sur la fin du film parvenant à captiver totalement le spectateur. Quant à Karoline Herfurth, qui joue la secrétaire, son jeu est également tout à fait convainquant. En outre, j’ai vraiment adoré la fin du film qui m’a fait réhaussé ma note. Il y avait une véritable tension à la fois déroutante et jubilatoire. Dès lors que l’on croit avoir compris ce qu’il s’est passé, les cartes sont remises en jeu. Le tout étant accentué par une musique stressante à souhait qui rappelle Hitchcock. Par conséquent, on est face à un film, qui, malgré une première partie très très moyenne, ne peut laisser indifférent ce qui en fait toute sa force. 

bulgari_335752311_north_883x

Publicités
Tagué , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :