HUGO CABRET 3,5/5

Image

Origine : États-Unis
Réalisateur : Martin Scorsese
Distribution : Asa Butterfield, Chloe Moretz, Ben Kingsley, Sacha Baron Cohen, Jude Law, Ray Winstone, Emily Mortimer, Helen McCrory, Christopher Lee, Michael Pitt, Michael Stuhbarg, Frances de la Tour…
Genre : Aventure
Date de sortie : 14 décembre 2011

Le Résumé:
Dans le Paris des années 30, Hugo Cabret, un jeune garçon, vit dans une gare. Seul depuis le décès de son père, Hugo répare et remonte les horloges de la gare et passe le plus clair de son temps à se cacher du gardien des lieux. Son passé est un mystère, tout comme l’étrange automate que lui a légué son père. Un robot à l’air mélancolique qui ne demande qu’à être actionné mais dont la clé – en forme de cœur – reste introuvable. C’est alors que la jeune Isabelle entre dans la vie d’Hugo…

 

Ma critique:

J’attendais Noël pour rattraper ce film et quel plaisir de le visionner à cette époque. C’est un film dont le qualificatif « familial » correspond vraiment bien. Les plus jeunes apprécieront la jeunesse du héros, l’univers et le décors hivernal. Les plus grand, quant à eux, apprécieront l‘hommage fait au cinéma et bien sur à Georges Méliès lui-même. L’ayant malheureusement raté au cinéma, il parait cependant flagrant que la 3D trouve sa place dans ce film ce qui très rare. Elle est d’autant plus intéressante qu’elle permet une belle comparaison entre la simplicité et l’artisanat dont faisaient preuve les cinéastes du passé et les technologies d’aujourd’hui de plus en plus innovantes. C’est bien cela que recherche Martin Scorsese car l’objet du film est bien sur le cinéma. Il prend comme prétexte ce film pour exprimer son amour du cinéma ce qui constitue son intérêt principal voire unique. En effet, la première partie où le jeune Hugo est le personnage principal est quelque peu longue. La mise en place des premiers personnages est un peu brouillonne. On ne comprend pas trop ce qui est arrivé à Hugo ni pourquoi le gardien de la gare (Sacha Baron Cohen) fait la chasse aux orphelins. Pour autant, il est étonnant de le retrouver dans un rôle à la fois sérieux, méchant mais attendrissant. Le film prend donc toute son ampleur dès lors qu’Hugo rencontre Georges Méliès et que l’histoire de ce dernier se révèle à nous. Les reconstitutions de la fabrication de ses films sont alors intéressantes et un nouvel univers s’offre à nous. On se dit alors que Martin Scorsese est allé à bonne école en prenant Méliès comme maitre. L’hommage à Chaplin et au cinéma muet est également touchant. Concernant les acteurs, je mettrais un bémol à Chloé Moretz que j’ai trouvé effacée, peu expressive tout au long du film. En bref, un film un peu trop long mais divertissant à souhait. Les images, les décors sont magnifiques et parfaits en période de Noël.

Les plus: L’hommage au cinéma / la scène du train qui ne s’arrête pas

Les moins: Chloé Moretz / un peu trop long

hugo-cabret-de-martin-scorsese-10572067jmvin

Publicités
Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Une réflexion sur “HUGO CABRET 3,5/5

  1. Scorsese poursuit son but : rendre hommage au cinéma. Avec élégance, en plus.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :