QUAND JE SERAI PETIT 3/5

Image

Origine: France

Réalisateur: Jean-Paul Rouve

Distribution: Jean-Paul Rouve, Benoit Poelvoorde, Miljan Chatelain, Arly Jover, Miou-Miou, Claude Brasseur, Gilles Lelouche

Genre: Drame

Date de sortie: 13 juin 2012

Le résumé: A l’occasion d’un voyage, Mathias, 40 ans, croise par hasard un enfant qui lui fait étrangement penser à lui au même âge. Profondément troublé, il se lance dans une quête insensée sur les traces du petit garçon qui risque bien de bouleverser son existence et son équilibre familial …
Et si l’on pouvait revivre son enfance, pourrait-on alors changer le cours des événements ?

Ma critique:

Ce film m’a vraiment touché. Alors certes il n’est pas exceptionnel, il n’est pas doté d’une réalisation particulièrement originale, mais il a ce petit quelque chose, propre aux films français, qui nous fait rentrer dedans. Tout est dans la simplicité, l’émotion et c’est surtout très bien interprété. Car, le même film, sans le talent de Jean-Paul Rouve, celui du jeune Miljan Chatelain et surtout celui de Benoit Poelvoorde, ne tiendrait pas. Benoit Poelvoorde est saisissant de justesse et de retenu dans le rôle du père du Mathias jeune. Je parle d’un « Mathias jeune » car effectivement, le scénario est basé sur une histoire irréaliste: Mathias adulte se retrouve face à lui-même avec une trentaine d’années de moins. Cette situation, tout à fait invraisemblable, se révèle tout à fait crédible au fur et à mesure du film. On y croit vraiment et on comprend la quête dans laquelle Mathias adulte se lance. Par conséquent, la relation que Jean-Paul Rouve noue avec son double jeune est vraiment très touchante tout comme les moments qu’il souhaite rattraper avec son « père » … Toute la simplicité que l’on retrouve dans la manière dont les rôles sont joués, est également présente au niveau des décors. Rouve filme sa ville qu’est Dunkerque en lui donnant beaucoup de charme, en la sublimant à travers notamment les plans sur la plage.

Les moins: Certains passages un peu long notamment au début du film

Les plus: la nostalgie qui se dégage du film / Benoit Poelvoorde / les plans sur la plage / La musique d’Emilie Simon

Publicités
Tagué , , , , , , , , , , ,

Une réflexion sur “QUAND JE SERAI PETIT 3/5

  1. daya dit :

    J’ai vu ce film (et écrit un post dessus) la semaine dernière. je partage tout à fait ton avis. Un film qui n’est pas parfait, mais qui est si touchant et si juste.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :